0

Réservez votre Nuit du Livre

 C’est la sortie de l’été pour l’Espace Lecture et le centre social Carrefour 18 : la Nuit du Livre à Becherel vendredi 4 août de 13h à 22h30. L’occasion cette année de découvrir les multiples facettes de la littérature policière. Spectacles de rues, cinéma, bal-concert, jeux de pistes, rencontres avec des auteurs de polars… le programme est riche avec de nombreuses animations ludiques adaptées aussi bien aux jeunes lecteurs qu’aux adultes ! Les inscriptions sont ouvertes à l’accueil de Carrefour 18. Tarif adulte : 6€/ Enfant : 3€; Demi-tarif avec la carte Sortir. Prévoir un pique-nique pour le soir.

Programme complet ici

0

Collégiennes… et animatrices !

Elles s’appellent Amina, Carla et Zineb. Elles sont collégiennes et habitent le quartier. C’est elles qui ont animé l’atelier reliure de l’Espace Lecture pendant trois jours à l’occasion du Festival des Savoirs et des Arts.

   

Pour les enfants comme pour les adultes, elles on guidé les participants grâce à leur maitrise de la machine à coudre … maitrise peaufinée à l’Espace Lecture la semaine précédente

   

Au final, plus d’une centaine de carnets créés sur trois jours … Bravo les animatrices !

0

Les amis d’Elmer

En juillet, nous sommes tous les amis d’Elmer ! Installé sur le tapis d’Afrique, c’est lui qui a servi de mascotte aux lectures animées des tout-petits : trois séances pour les lundis petite enfance, une séance pour la crèche Louise-Bodin et une séance pour la classe dispositif moins de trois ans de l’école maternelle Pascal-Lafaye… Prochain rendez-vous en septembre mais pendant les vacances ne pas hésiter à visionner la dernière séance pour prolonger le plaisir de ce rendez-vous !

0

Maternelle Party

Mardi dernier, l’Espace Lecture avait des allures de Garden Party…

où plus exactement de Maternelle Party puisque nous recevions pour une lecture-goûter la classe de petite section de l’école Saint Armel pour clôturer joyeusement le projet d’histoires en toutes langues.

  

l’occasion de se replonger dans l’histoire des  » Trois Ours » de Byron Barton, aux éditions Ecole des loisirs

  

et des jeux créés autour de l’album par l’association Lire et Délire

 

en attendant de retrouver à la rentrée prochaine à l’école le tapis inspiré de cet album et créé par les parents !

 

0

C’est vraiment bien…

« C’est bien de parler de tout et de rien. Nous fêtons la fin de l’année d’activités et c’est aussi le début des vacances d’été. Bien installés devant notre assiette et notre verre, nous sommes pour l’instant bien sages, je dirai plutôt un peu intimidés car nous ne savons pas encore trop quoi dire. Puis un air d’accordéon emplit l’espace et les langues semblent se délier. On parle…chacun au son de l’instrument éprouvent le besoin de dévoiler le trop-plein de plaisir d’être-là, ensemble. On parle, on raconte… c’est bien de parler de tout et de rien  » Texte d’Eliane, à la façon de Philippe Delerm « C’est bien », éditions Milan

 

Mais oui c’est vraiment bien de se retrouver avant les vacances d’été pour partager avec plaisir la saveurs des plats et des mots ! Dernière séance de l’atelier d’écriture ce mardi 4 juillet

et pour emporter un dernier souvenir, on s’est aussi offert une séance de badges poétiques !

pour frimer cet été avec les copines !

   

C’est vraiment bien l’atelier d’écriture ! Prochain rendez-vous à la rentrée, mardi 5 septembre à 14h

3

Des histoires en toutes langues

   

A l’école Saint Armel, plus de 50 nationalités sont réunies. Pour mettre en avant cette richesse linguistique c’est un projet d' »Histoires en toutes langues » qui s’est développé sur plusieurs mois avec les parents de l’école, l’équipe éducative, l’association Lire et Délire et l’Espace Lecture Carrefour 18.

   

Des ateliers couture ont été proposés directement dans le hall de l’école pendant plusieurs mois, pour la plus grande curiosité des élèves de la maternelle qui sont venus régulièrement admirer le savoir-faire des parents !

    

Une fabrique de tapis d’histoires…

histoires racontées ensuite par les parents dans les classes en y associant leurs langues maternelles pour que la barrière de la langue se transforme en atout !