0

Franck Brunet, en résidence de création

Bien connu à Carrefour 18 pour avoir accompagné l’atelier dessin du centre social, Franck Brunet depuis plusieurs années maintenant est également un précieux compagnon de route de l’Espace lecture où il anime régulièrement l’atelier Peinture en poésie ou encore les Dimanches Divers. Moins connu des usagers du centre social, bien qu’ayant déjà été exposé à Carrefour 18, son travail d’artiste peintre actuellement visible à Rennes à l’agence Sweet Home, 46 boulevard de la liberté, illustre la force créative de son univers  : collage, encre, acrylique, papiers déchirés, pliés, feutres… Son approche de la matière et sa grande liberté expressive ouvrent de multiples perspectives car affranchies des contraintes réalistes, ses créations sont riches d’interprétations selon la sensibilité et l’histoire de celui qui les regarde. Pour prolonger cet échange avec son univers artistique et lui permettre de l’enrichir au gré de ses intuitions, Franck s’installe dans l’Espace lecture pour une résidence de création tout au long du mois d’août. Une carte blanche qui déjà se pare de multiples couleurs, formats et matières à découvrir bientôt !

2

Bricolivre 22 : Livre à cache-cache

     

Bien sûr il y a la chanson de Charles Trenet et aussi les très belles illustrations de Kvéta Pacovska… il n’en fallait pas plus pour imaginer un livre cache-cache entre le soleil et la lune !

 

On commence par plier dans  la largeur une feuille A4 par la moitié, puis chaque moitié par la moitié ce qui fait 4 parties égales. Dans la longueur, on plie aussi par la moitié. Puis on plie encore par la moitié un des deux moitiés. On dessine des nuages dans le haut de cette moitié. On découpe un peu le haut en suivant a forme des nuages et on coupe aussi chaque coté des nuages à un quart de la feuille (c’est sans doute plus claire en regardant la photo 😉 !) On retourne la feuille et on met un tout petit peu de colle sur les traits jaunes indiqués sur la photo. On replie la feuille de façon à avoir un petit livre accordéon avec les nuages à l’intérieur du livre.

Découpez un rond blanc de 6 cm pour la lune et un jaune de 7 cm pour le soleil. Faites leur le visage, à votre façon ou à la façon de Kvéta Pakowska ! Collez le soleil sur la couverture du livre et en titre : « Le soleil a rendez-vous avec la lune ». La lunene se colle pas, elle reste mobile pour pouvoir se cacher sous les différents nuages. A l’intérieur écrivez : « Mais ou se cache la lune ? »…  Mais oui, tiens, ou se cache donc la lune ?

 

Elle est passée par ici…et hop on recommence…

Ah non raté ! on recommence encore !

Tiens, tiens là revoilà là où on ne l’attendait pas … c’est le soleil qui va être content !

Et c’est reparti pour un cache-cache qui peut se renouveler sans fin !

1

Bricolivre 21 : Histoire à animer

Vous les reconnaissez ? Mais oui, c’est « Bébés chouettes «  L’album de Martin Waddell et Patrick Benson aux éditions L’Ecole des loisirs. Un grand classique, toujours très apprécié des petits et facile à raconter. Pour ce nouveau bricolivre, on l’explore en trois dimensions avec les 3 bébés chouettes, maman chouette et l’arbre qui les abrite. C’est presque comme du théâtre et après avoir raconté l’histoire on peut inventer d’autres histoires avec ces bébés chouettes ! Pour fabriquer les3 bébés, il faut 3 rouleaux de  papier-toilette qu’on coupe un peu pour avoir 3 tailles : petit, moyen, grand.  Aplatir le haut des 3  rouleaux comme pour les fermer. Peindre les bébés. Pour la maman, on a utilisé un rouleau de chips, coupé en deux et aplati en haut de la même façon. Peindre aussi la maman.

 

Ensuite il faut un carton pas trop grand. Le notre a été rdécoupé et recollé pour faire la bonne taille avec une ouverture à l’arrière. Faire un trou pour le nid. ajouter à l’intérieur un carton qui fasse le plancher du nid. Y coller des petites plumes, des brindilles et des feuilles, pour de vrai ou en carton.

 

Devant, dessiner au feutres l’écorce de l’arbre. Faire des petits contreforts en collant plusieurs petits carrés de carton qui serviront de support aux branches. En coller 2 sous l’entrée du nid et un plus bas sur le côté. Le carton expansé est parfait car léger, facile à couper et bien épais grâce aux petites vagues cartonnées à l’intérieur. Découper et coller ensuite 2 branches sur le carton, contre ces contreforts

 

Découper aussi des petites feuilles et les peindre en vert. Les coller sur l’arbre.

  

… une grosse branche pour Sarah, une petite branche pour Rémy et une vieille tige de lierre pour Lou.

 

Et voilà, il n’y a plus qu’à raconter !

et pour l’écouter en italien , cliquez sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=fFvalyvc4WI

en anglais : https://www.youtube.com/watch?v=TPQRiSTYFHo

en chinois : https://www.youtube.com/watch?v=Zwm0HpFSCdE

en hébreu : https://www.youtube.com/watch?v=FZSnwR_tYuI

en français : https://www.youtube.com/watch?v=l4QdX488B_w

et une très belle version en langue des signes grâce à la chaine la chaîne éphémère Colibri, histoires en LSF 

Si vous avez d’autres versions, n’hésitez pas à nous les envoyer !

 

 

1

Bricolivre 20 : Le Coloramaison

Le Bricolivre 20 est à la fois un livre, un imagier et un jeu ! L’occasion aussi de regarder autour de vous avec un œil neuf, un œil à l’affût des couleurs dans la maison ! Mais pour commencer, création du livre dont la reliure est très simple et facile à trouver puisqu’il s’agit d’enveloppes blanches standard. Prendre 6 enveloppes, plus si vous voulez un livre encore plus long et mettez de la colle sur la pointe intérieure (partie hachurée en bleu sur la photo) . Coller cette pointe sous une autre enveloppe posée dans le même sens et continuez jusqu’à épuisement de vos enveloppes.

On obtient ainsi un livre accordéon à enveloppes. Pour la dernière page, collez la pointe sur un carton de la même taille que l’enveloppe. Décorez la première enveloppe qui sert de couverture.

   

Découpez ensuite des cartes dans du carton assez épais dans un format un peu plus petit que celui de l’enveloppe. Ici les enveloppes mesurent 11,5 x 16,5 cm et les cartes 10 x15 cm. Cherchez dans la maison des objets bleus, rouges, jaunes, verts, roses… et dessinez les sur les cartes comme un imagier.

      

Dessinez 6 cartes pour chaque couleur (pas encore fini pour nous ! ) Une fois toutes les cartes dessinées, vous avez un jeu de 7 familles façon Colorama-maison que vous pouvez ranger à la fin de la partie dans les enveloppes de votre Coloramaison  !

 

 

1

Bricolivre 19 : Méli-mélo de mots

Après avoir joué avec les lettres pour le bricolivre d’hier, c’est avec les mots que nous jouons aujourd’hui pour créer un méli-mélo de phrases combinatoires inspiré du livre de Raymond Queneau « Cent mille milliards de poèmes »,  » sorte de machine à fabriquer des poèmes, mais en nombre limité ; il est vrai que ce nombre, quoique limité, fournit de la lecture pour près de deux cents millions d’années (en lisant vingt-quatre heures sur vingt-quatre) » !

Notre carnet à nous est plus simple. Il compte seulement  12 pages ! Les pages du carnet mesurent 7 cm x 13 cm mais les dimensions n’ont pas trop d’importance. Il faut juste pouvoir placer quatre lignes les unes en-dessous des autres et tracer un trait entre chaque ligne. Laisser sur le bord gauche une marge de 1,5 cm. Créer sur chaque page une phrase sur ce modèle : Je suis… (1ere ligne) qui … (2e ligne) dans … (3e ligne) pour … (4e ligne) Soit par exemple : « Je suis un oiseau tout bleu qui chante joyeusement dans le pommier du jardin pour égayer la journée ou encore « Je suis la colère impétueuse qui gronde et gronde sans cesse dans le ciel noir pour tourmenter les fourmis rouges » . Une fois toutes les pages remplies, couper sous chaque ligne en partant du bord droit jusqu’à la marge à gauche. Attention, ne pas découper plus loin ! Ajouter une couverture soit deux rectangles de 7cm X 14 cm et agrafer l’ensemble dans la marge.

   

Coller le titre de votre carnet à partir de lettres découpées dans des revues et coller aussi une petite bande de papier de 3 cm x 7 cm pliée en deux sur le bord gauche du carnet pour cacher les agrafes.

Avec 12 pages de 4 lignes, nous avons, en mélangeant le tout, 20736 phrases possibles, drôles, inattendues, poétiques. Si on compte 35 secondes par combinaison ca fait 725760 secondes de lecture soit 12096 heures soit 15012 journées soit un peu plus de 4 ans pour tout lire sans même s’arrêter pour manger ! Et voilà, maintenant amusez-vous à explorer toutes les combinaisons possibles de ce méli-mélo de mots !

1

Bricolivre 18 : Abécédaire ancien à colorier

C’est à partir de lettres anciennes trouvées dans les Tablettes Rennaises, patrimoine numérisé de la Bibliothèque de Rennes Métropole que se fabrique notre carnet de coloriage du jour sous la forme d’un abécédaire dont certaines lettres, manquantes, sont à inventer. Le format du carnet est de 9 cm x 26 cm et pour imprimer les 7 pages du carnet il suffit de cliquer sur les images tout en bas, format A4. Une fois les bandes découpées ainsi que le titre, découper deux rectangles de 9 cm x 27cm dans du papier assez épais pour faire la couverture dessus et dessous du carnet. Bien caler les pages à l’intérieur en les faisant tenir de préférence avec des petites pinces et percer deux trous à gauche. Ces deux trous sont à 1 cm du bord gauche et à 2,5 cm du haut et du bas de la couverture. On relie ensuite les pages avec une reliure dite latérale mais qui ressemble à la reliure japonaise en plus simple car il n’y a que deux trous. Choisir de préférence du fil à broder, de la laine ou bien fil à coudre mais alors doublé pour qu’il soit assez solide. Avec une aiguille, passer dans le trou du haut par devant. Pas besoin de faire de nœud,  laisser dépasser un peu de fil. Passer par dessus le haut du carnet et rentrer à nouveau dans le trou du haut . Passer par la gauche du carnet et passer encore dans le trou du haut.

     

Maintenant l’aiguille est derrière le carnet. Passer dans le trou du bas en passant par le bas du carnet. Puis passer à nouveau dans le trou du bas en passant par la gauche du carnet.

     

L’aiguille est maintenant devant le carnet. La passer sous la couture du début près du trou du haut et faire un double nœud avec le fil restant du début.

     

Et voilà la reliure est faite. il n’y a plus qu’à dessiner sans oublier les lettres manquantes à inventer soi-même.

    

Pages à imprimer :

 

0

Bricolivre 17 : je vous écris …

   C’est le poème d’Henri Michaux qui commence par « Je vous écris d’un pays lointain… » et se termine par « Quand allons-nous nous voir enfin? » qui nous inspire ce nouveau bricolage : un lettre-enveloppe à fabriquer, à écrire ou dessiner puis à poster ! Car si les moyens de communication ne manquent pas, rien ne remplace le petit plaisir inattendu de trouver un joli mot dans sa boîte aux lettres et justement rien de plus simple à faire !

Découper dans du carton assez épais quatre ronds de même diamètre : ici, c’est 8,5 cm. Découper un carré avec les même dimensions soit 8,5 x 8,5 cm. Plier chaque rond en deux et coller la moitié de chaque rond sur le carré.    

On peut écrire à l’intérieur du carré un mot doux, un poème, un p’tit coucou ou encore peindre, dessiner, coller… Ensuite refermer l’enveloppe en superposant les ronds l’un après l’autre. Ecrire l’adresse et timbrer. Et voilà, plus qu’à expédier !

 

Et vous pouvez écouter le poème complet d’Henri Michaux en cliquant sur ce lien : https://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/delphine-seyrig-lit-henri-michaux-je-vous-ecris-dun-pays-lointain

 

5

Bricolivre 16 : Histoire à animer

Ce matin le soleil s’est levé. Bonjour soleil ! Et puis sont arrivés : trois gros nuages gris, du vent, de la pluie, la nuit, la lune, des étoiles. La journée était enfin terminée. Mais le lendemain matin, surprise : c’est parti pour tout recommencer ! L’album « Bonjour Soleil » aux éditions Thierry Magnier, de Corinne Dreyfuss tout en douceur et simplicité raconte le temps qui passe, le temps du ciel, le temps d’une journée. L’arrivée d’un nouvel élément météo à chaque page et la répétition du texte rendent la lecture très ludique et lse prêtent parfaitement à un bricolivre pour raconter l’histoire tout en manipulant les différents éléments faciles à fabriquer, et pourquoi pas en inventer d’autres comme un nuage de neige, des oiseaux… Pour ce bricolivre il faut donc découper deux ronds, un petit nuages, quatre gros nuages, et 5 petits ronds qui serviront de support aux étoiles. Si vous n’avez pas de compas, un bol, un verre, un petit saladier sont de très bons gabarits pour faire des ronds. Cette fois, on utilise du carton d’emballage récupéré au supermarché pour avoir des éléments costauds

!    

Peindre ensuite les éléments. Pour faire des petits rond sur les nuages, le coton-tige est aussi un très bon pinceau !

    

Pour le nuage de pluie, on a collé de l’aluminuim et nouer des bouts de laine en percant le carton avec une aiguille. On peut aussi faire des fils de pluie avec des boules d’aluminium comme pour l’oiseau de pluie du Bricolivre 3 

 

Et voilà, l’histoire peut commencer… et pour la compléter, il y a le tapis raconté par Jonathan sur la page facebook du centre social Carrefour 18 et aussi une version en langue des signes sur le site Par le signe.

1

Bricolivre 15 : Boite à carnets

Pour compléter le Bricolivre 14 et ses petits carnets de choses à la façon de Sei Shōnagon, voici une boite à fabriquer et à décorer pour ensuite ranger sa collection de petits carnets. Elle est exactement adaptée à la taille de nos carnets. Prenez une feuille cartonnée assez épaisse et reportez les mesures comme sur la photo. Couper sur les traits rouges. Marquez les plis dessinés en gris pour ensuite les plier. Mettez de la colle au dos des 4 carrés hachurés en rouge et faites les glisser à l’intérieur pour qu’ils viennnent se coller sur les deux rectangles du centre. Et voilà, la boite est faite !

     

Avant de plier et coller la boite, on peut la décorer avec feutres, peinture ou collages ou on peut aussi écrire dessus toutes les choses qu’on aime.

  

 

2

Bricolivre 14 : Carnets d’inventaires poétiques

Meisyo-Edo-hyakkei ; Les cent vues d’Edo] ; Les rizières d’Asakusa au moment de la fête du coq Estampe peinte par Hiroshige -Gallica-BnF-

L’écriture est un bon moyen d’évasion et notre bricolivre du jour nous transporte jusqu’au Japon pour découvrir Sei Shōnagon, dame de la cour au 11e siècle qui a rédigé « Notes de chevet », sorte de journal mêlant anecdotes, réflexions, poèmes ou encore collection de listes très inspirantes comme « Les choses qui font battre mon cœur : des moineaux qui nourrissent leurs petits. Passer devant un endroit où l’on fait jouer de petits enfants. Se coucher seule dans une chambre délicieusement parfumée d’encens. S’apercevoir que son miroir de Chine est un peu terni […] » ou encore  » Choses qui ne font que passer », « Choses qui sont les plus belles du monde », « Choses qui rendent heureux » ou bien « Choses que l’on a grande hâte de voir, ou d’entendre », « Choses pénibles »…

Des inventaires poétiques à la manière de Sei Shōnagon ou bien à inventer soi-même comme « Choses qui sont si bonnes à manger » ou « Choses que je ne ferai jamais » L’inventaire peut se faire seul.e ou à plusieurs, en famille . Il peut s’écrire ou se dessiner. Pour l’occasion, on fabrique des petits carnets, chacun dédié à un thème. La couverture du carnet est un rectangle de 16 cm x 11 cm plié en deux et les feuilles à l’intérieur de 15 cm x 10,5 cm. Pour la reliure, ce ne sera pas la reliure japonaise, mais la reliure écolière très simple à réaliser.

 

Pour un carnet, il y a 7 rectangles pliées en deux soit 14 pages.Faire 3 trous dans les feuilles et la couverture. Cette épaisseur permet de percer les trous avec une aiguille. Si vous voulez plus de feuilles, vous pouvez percer avec la technique du clou, comme pour le Bricolivre 13. Répartissez les 3 trous : ceux du haut et du bas sont à 1 cm du bord et celui du milieu est au milieu 😉 Doublez le fil et commencez à coudre par le milieu à l’intérieur. Pas besoin de faire de nœud, laissez juste 3-4 cm de fil dépasser. Passez ensuite l’aiguille dans le trou du haut, repassez dans le trou du milieu, passez dans le trou du bas, revenez par le milieu, glissez l’aiguille sous le fil et faites un noeud double avec le bout du fil du début.

 

Voilà, vous avez une belle reliure écolière et une collection de carnets infinie …